Créer un fake pour combattre les fakenews, une bonne stratégie ?

https://www.iiiprs.org/2018-04-16

 

L’ “Institut International Indépendant pour la Promotion de la Recherche Scientifique regroupe plusieurs centaines de chercheurs indépendants des lobbies de l’industrie pharmaceutique (…) L’IIIPRS fut créé en 1984 par le Pr Claude Belpoire (…) professeur de cancérologie à l’université Paris-Dauphine (Paris IX). Membre de plusieurs sociétés savantes internationales et président de l’IIIPRS, ce cancérologue français est internationalement connu pour ses travaux de recherche sur le cancer.” Il a également été chef de clinique à l’Institut Gustave Cramoisy à Montargis en 1977”.

Une présentation plutôt convaincante à première vue pour qui n’est pas familier des personnes et établissements cités. Ni les uns ni les autres n’ont, pourtant, d’existence réelle. Or, “L’IIIPRS cherche à promouvoir la Science face à la recrudescence des fausses nouvelles (fake news) et à la pression toujours plus forte des lobbies des industries pharmaceutiques et médicales.” L’efficacité de cette action est incertaine : d’une part susceptible d’induire le public en erreur, d’autre part le contenu peut être récupéré dans des discours militants anxiogènes et dénués de fond scientifique.

Comment vérifier la fiabilité de ce site qui prétend relayer des résultats d’études scientifique, sans avoir à passer des heures à aller vérifier l’exactitude des informations scientifiques proposées et leur niveau de preuve ?

 

Voici deux questions à se poser :

1) Qui est ce scientifique présenté comme étant le créateur du site, associé à plusieurs centaines de chercheurs ?

  • Claude Belpoire, nom bien symbolique si on le lit calmement. Le doute s’installe.
  • Il est professeur à l’Université Paris Dauphine dont les études portent sur Gestion, économie, mathématique, informatique, sciences politique, sociologie, droit. (www.dauphine.fr/), donc sans rapport avec le domaine de la santé. Le doute prend racine.
  • Ce scientifique éminent a travaillé à l’Institut Gustave Cramoisy : nom encore bien symbolique et institut qui n’existe pas.

Plus besoin d’aller plus loin, le CV est entièrement fictif avec des lieux imaginaires et noms bien parlants. Le site est donc un fake.

2) Pourquoi créer ce site? quelle est l’intention de publication ?

L’IIIPRS cherche à promouvoir la Science face à la recrudescence des fausses nouvelles (fake news) et à la pression toujours plus forte des lobbies des industries pharmaceutiques et médicales. Tous les jours, nos chercheurs étudient les nouvelles publications scientifiques pour en rapporter une synthèse neutre et objective au grand public. Nous cherchons ainsi à lutter contre les pseudosciences et la désinformation sur Internet. En tant qu’organisme indépendant, l’IIIRPS refuse tout financement de sociétés commerciales (y compris toute forme de publicité directe ou indirecte).”

Ainsi, l’intention de publication affichée est de diffuser de vraies informations vérifiées et sans aucune influence externe MAIS sous l’autorité d’un faux scientifique qui n’existe pas.

 

Si on continue notre investigation, nous lisons le reste de la page où une méthodologie de vérification des articles scientifiques est proposée, méthodologie qui, en fait, est celle à appliquer à leur propre site.

“Comment puis-je aider l’IIIPRS ?

En propageant les bases de la méthode scientifique auprès de vos proches. En matière scientifique, voici quelques règles simples à avoir toujours à l’esprit lorsque vous consultez une publication en ligne.

  • Une unique étude (quelles que soient ses conclusions) n’a jamais fait une vérité scientifique.
  • Des résultats obtenus sur des animaux de laboratoire ne sont pas obligatoirement transposables chez l’homme.
  • Des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires, sans quoi il s’agit le plus souvent de charlatanerie.
  • En science, il est impossible de prouver l’absence d’un phénomène.
  • La dose fait le poison.
  • Remontez toujours à la source originale de l’information afin de vous faire une idée de sa crédibilité.
  • Ne vous laissez pas abuser par les « fondations » et autres « centres de recherche indépendants ».
  • Le doctorat, le prix Nobel ou autres distinctions/diplômes prestigieux ne protègent nullement leurs titulaires du fourvoiement. Un médecin n’a pas forcément raison parce qu’il possède un ou plusieurs doctorats.”

Ainsi, la véritable intention de publication (que nous comprenons de façon implicite) de ce site ainsi que de leur compte twitter @iiiprs est de combattre les fakenews.

 

Stratégie suivante: nous avons évalué l’expertise de l’auteur et son intention, entrons maintenant dans la structure des articles. Chaque article débute par la même structure de chapô, mise en gras :

De nouvelles preuves scientifiques associent la leucodystrophie et les ondes de la 4G Les compteurs Linky provoqueraient l’intolérance au gluten, selon des chercheurs de l’université de Princeton Fibromyalgie : une nouvelle étude de l’université de Yale accuse le vaccin hexavalent
La leucodystrophie, une maladie génétique rare, demeurait depuis longtemps une énigme pour la médecine. Cette pathologie provoque chez les patients atteints une intolérence au lactose, une hyper-sensibilité du scrotum et parfois des démangeaisons cutanées. Un lien avec les ondes de la 4G était envisagé depuis longtemps, sans toutefois que des preuves scientifiques solides ne viennent étayer cette hypothése. Une nouvelle étude, publiée récemment par une équipe de l’université de Yale dans la revue de référence Nature, vient toutefois confirmer ces soupçons. L’intolérance au gluten, une affection également connue sous le nom de maladie cœliaque, demeurait depuis longtemps une énigme pour la médecine. Cette pathologie provoque chez les patients atteints des nausées matinales, une nécrose putride des sphincters et parfois des difficultés de concentration. Un lien avec les compteurs Linky était envisagé depuis longtemps, sans toutefois que des preuves scientifiques solides ne viennent étayer cette hypothése. Une nouvelle étude, publiée récemment par une équipe de l’université de Princeton dans la revue de référence The Journal of the American Medical Association, vient toutefois confirmer ces soupçons. La fibromyalgie, une maladie provoquant de nombreuses douleurs invalidantes, demeurait depuis longtemps une énigme pour la médecine. Cette pathologie provoque chez les patients atteints la pécole (décollement du tissu conjonctif génital), une intolérence au lactose et parfois des nausées matinales. Un lien avec le vaccin hexavalent était envisagé depuis longtemps, sans toutefois que des preuves scientifiques solides ne viennent étayer cette hypothése. Une nouvelle étude, publiée récemment par une équipe de l’université de Yale dans la revue de référence The Journal of the American Medical Association, vient toutefois confirmer ces soupçons.

Le même travail peut être effectué sur les graphes qui sont sans rapport avec le texte.

Besoin de plus de preuves pour se faire une opinion sur la fiabilité de cette source ?

Ce fake a été créé pour combattre les fakenews scientifiques mais il nécessite un vrai travail d’évaluation de la source et d’évaluation de l’information qui n’est pas à la portée du grand public.  L’intention est louable mais maladroite et risquée, d’autant plus que le vrai auteur est introuvable.

Notre groupe est divisé sur ce site : certains le trouvent drôle et ancré dans l’actualité, d’autres trop ambigu pour être à la hauteur de ses intentions.

Et vous ?