La qualité d’un titre d’information santé sur le Web

« Perturbateurs endocriniens : Même se laver tue » Libération, 27 février 2017

 

          Plusieurs articles scientifiques portant ce titre ont été publiés sur le Web en février 2017.

Notre première réaction est de cliquer sur cet article pour savoir si nous sommes en danger ou pas. D’un point de vue scientifique, le titre contient une information fausse et nous en sommes conscients dès sa lecture ( même si nous cliquons pour lire l’article), mais d’un point de vue médiatique et numérique, l’information est pourtant de qualité.

Si nous étudions ce titre d’un point de vue translittératique, soit à travers la convergence des trois cultures de l’information (littératie informationnelle scientifique, littératie numérique et littératie médiatique), nous pouvons évaluer la réelle qualité de l’information contenue dans ce titre.

Littératie informationnelle scientifique

Littératie médiatique

Littératie numérique

Information fausse d’un point de vue scientifique. L’information est exagérée, se laver ne nous tue pas

MAUVAISE QUALITE

– Titre accrocheur : on se souvient facilement du titre

– Information anxiogène : le titre capte notre attention or l’attention est une valeur importante dans l’économie du Web: on clique pour lire l’article et se rassurer → gain d’argent pour l’entreprise gérant le site Web

– Information fédératrice : tout le monde se lave donc tout le monde est potentiellement concerné par l’information scientifique : permet une augmentation du « flux » sur le site par rapport à un titre qui aurait été plus vrai → gain d’argent pour l’entreprise gérant le site Web

QUALITE

Balise title : Perturbateurs endocriniens Même se laver tue – Libération : 7 mots et 59 caractères

Le titre correspond aux conseils de SEO* « pour apparaître correctement sur les pages de résultat des moteurs de recherche. Il est généralement recommandé de ne pas dépasser 65 à 70 caractères dans le titre (espaces compris) » (outil en ligne alyze.info)

→ gain d’argent pour l’entreprise gérant le site Web

QUALITE

         Ainsi, un titre peut communiquer une information fausse d’un point de vue scientifique mais être de qualité d’un point de vue médiatique (car augmente le nombre de lecteurs et le trafic naturel du site) et d’un point de vue numérique (permet un meilleur positionnement dans la page de résultats des moteurs de recherche).

Dans cet exemple, les qualités médiatiques et numériques de l’information ont été priorisées par les auteurs, au détriment de sa qualité informationnelle scientifique. Cela questionne quant à l’intention de publication de cet article par les auteurs (auteur de l’article, auteur(s) du site) : était-ce d’informer les lecteurs ou d’augmenter les bénéfices du site Web ?

          La qualité scientifique de l’information publiée sur le Web peut être limitée en raison des contraintes de création médiatique et numérique de l’information sur le Web. Cet aspect translittératique de l’évaluation de la qualité informationnelle d’un titre et/ou d’un article scientifiques peut être intéressant à mener dès le lycée pour un développement de l’esprit critique et d’un usage plus raisonné de l’information santé.

* SEO (pour search engine optimisation), est un ensemble de techniques pour optimiser la visibilité d’une page web dans les pages de résultats de recherche (les SERP, pour Search Engine Result Pages). Ces techniques cherchent à améliorer la compréhension par les robots d’indexation de la thématique et du contenu d’une ou de l’ensemble des pages d’un site web et à augmenter le trafic naturel du site. (Wikipédia). Google a même publié ses conseils pour un meilleur référencement  en mai 2017 via le « General Guidelines« .  Conseils SEO 2017 : utilisation des balises H1, H2 …(sous-titres), pas plus de 156 caractères pour décrire la page Web, des liens internes, des articles de plus de 400 mots … 

Bibliographie